De nombreuses situations mènent à la vente aux encheres immobilier. Et vous pouvez y trouver tous les types de biens; de la place de parking au château.

Il existe trois types d’enchères. Les enchères notariales, les enchères domaniales et les enchères judiciaires.

Dans les trois cas, les propriétaires peuvent être des particuliers, des entreprises, ou bien des organismes de collectivités comme l’Etat.

vente aux encheres immobilier

Les enchères notariales

Ce sont donc les propriétaires qui souhaitent vendre leur bien volontairement. Les chambres des notaires s’occupent de la mise en vente.

Les enchères domaniales

L’Etat est le propriétaire, et il souhaite alléger son patrimoine.

Les enchères judiciaires

Dans les deux premiers cas, on parle d’enchères amiables, le propriétaire  est à l’origine de la mise aux enchères. Dans le cas des enchères judiciaires, il s’agit d’une procédure administrative qui découle principalement du non-paiement de sommes dues. Les créanciers souhaitant alors récupérés leur argent, ils réclament la mise en vente des biens.

C’est le tribunal de grande instance qui s’occupe donc de la mise en vente.

Comment fonctionne les enchères?

Dans les trois cas, vous devez verser un chèque de consignation équivalent à un pourcentage du montant de mise à prix. Il varie en fonction du type de vente. Souvent entre 5 à 20%.

Pour les enchères judiciaires, vous devez obligatoirement être représenté par un avocat à qui vous donnerez votre prix maximum d’enchères.

Des prix souvent inférieurs au marché

Les vente aux encheres immobilier sont globalement l’occasion de réaliser des achats à moindre coût. Cela dépend des personnes présentes et des situations de vente. Dans le cas des enchères judiciaires, le prix de départ est souvent 50% en dessous du prix marché. Bien sûr, il peut y avoir beaucoup de personnes intéressés. J’ai même vu parfois des enchères notariales finir à un prix supérieur au prix du marché! Allez comprendre…

Les règles de base à respecter pour une vente aux encheres immobilier

Pour participer intelligemment à une enchère, vous devez donc commencer par visiter le bien. Puis vous renseignez complètement comme pour une mise en vente classique.

Enfin, vous fixez votre prix d’enchères maximum au delà duquel l’achat ne correspond plus à votre objectif. Et surtout, vous ne le bougez plus!

Le jour de la vente, vous enchérissez (ou votre avocat selon le type d’enchères) jusqu’au prix maximum fixé à l’avance (sans jamais changer ce prix le jour même! J’insiste).

Si vous êtes l’heureux élu, le transfert de propriétaire se fait, en fonction du type de vente, dès que le paiement du prix est effectué.  Cela peut varier de 1 à 6 mois.

Délai de surenchère

Dans le cas des enchères notariales et judiciaires, il existe un délai de dix jours après la vente aux enchères pour effectuer une offre supérieure de 10% au prix adjugé.

Délai de rétractation et conditions suspensives

Dans  une vente aux encheres immobilier vous ne disposez pas de délai de réflexion de sept jours valable dans les ventes traditionnelles. Egalement, vous ne pouvez pas bénéficier de conditions suspensives. Pensez donc à bien préparer votre prêt si vous ne payez pas comptant.

Où trouver des enchères immobilières?

Vous trouverez des enchères publiques très facilement en vous renseignant sur un moteur de recherche. Demandez les mots clefs « ventes aux enchères immobilières » et faites le tour des différents résultats.

Et vous, avez vous déjà participé à une enchère immobilière? Racontez nous vos bonnes (ou mauvaises!) affaires. Si vous avez des questions, n’hésitez pas également à les poser dans les commentaires juste en dessous!

 

 

La vente aux encheres immobilier, bon plan?

3 pesnées sur “La vente aux encheres immobilier, bon plan?

  • 31 août 2015 à 22 h 23 min
    Permalien

    Très intéressant Jean! Je lis cet article au bon moment car j’ai une amie qui se lance dans l’immobilier et qui va bientôt se rendre dans un tribunal d’instance pour essayer d’acheter un appartement aux enchères! en espérant faire une affaire 😉 Je vais lui transférer ton article!

    Si mon amie concrétise un achat par ce biais, je recommenterai pour raconter son expérience 😉

    Personnellement, je m’y étais intéressée à un moment donné mais le pourcentage du chèque de consignation m’avait un peu refroidi (surtout que, sauf erreur de ma part, dans ce type de vente, on ne peut pas se rétracter et il n’y a pas de clauses suspensives!).

    Azar

    Répondre
    • 1 septembre 2015 à 11 h 37 min
      Permalien

      Super,

      C’est une bonne idée d’articles qui se profile si elle essaie.
      Je pense que les ventes aux enchères interviennent plus tard dans l’investissement. Quand la trésorerie est plus importante (après les immeubles!)

      Répondre
  • 25 décembre 2015 à 20 h 03 min
    Permalien

    Bonjour,

    Je regarde également les annonces pour les ventes aux encheres et je suis primo accédant.
    En effet, vous ne pouvez pas instaurer de conditions suspensives de prêt mais vous ne pouvez vous dispenser des conditions suspensives « inamovibles ». Ainsi pour un appartement en agglomération vous aurez très certainement le droit de préemption urbain ce qui laisse un certain délai pour régler le montant de la vente. Idem à la campagne avec le droit de préemption de la SAFER en cas de terrain agricole.

    Répondre

Laisser un commentaire