Cet article est une participation au carnaval d’article d’Angélique du site vivre-de-limmobilier.com sur l’indépendance financière.

devenir rentier
L’indépendance financière et son lot de projets merveilleux

Au fur et à mesure de mes lectures sur le net, j’ai bien compris que le concept même d’indépendance financière était flou et subjectif. Chacun ne détenant pas la vérité, on peut considérer qu’il y a de multiples façons de définir la chose et une infinité de moyens pour y arriver. Pour beaucoup, l’indépendance financière revient à se demander comment devenir rentier.

Je vais donc essayer de vous donner ma vision personnelle. Elle est directement liée à mon histoire. Vous ne trouverez donc pas de solution toute faite magique pour y arriver mais plutôt des bonnes pistes pour bien démarrer.

Et la première des choses quand on veut atteindre un objectif est de bien le définir et de comprendre pourquoi il nous intéresse…

Pourquoi l’indépendance financière?

L’indépendance financière est directement liée à la notion de travail et la notion d’argent. On cherche à se libérer de ces contraintes. Dans le détail:

Travailler n’est pas un objectif en soi

Coluche disait très justement que les chômeurs ne voulaient pas de travail mais simplement de l’argent…

Cela sonne comme une évidence mais on l’oublie parfois trop vite. La très grande majorité d’entre nous ne va pas au travail parce qu’elle veut travailler. Nous sommes pris dans une cycle social de l’enfance à la vieillesse qui consiste à étudier, travailler, puis « profiter de la retraite ». Ce modèle est rarement remis en question pour une raison simple : L’argent.

L’argent, la contrainte première

Dans notre système, il est nécessaire d’avoir de l’argent pour répondre aux besoins primaires  : Se nourrir, payer un loyer…

Le besoin financier s’élargit avec nos besoins secondaires. Ensuite parce que l’on ne souhaite jamais s’arrêter à cela, et c’est une bonne idée, nous avons tous des projets qui nécessitent plus ou moins d’argent. Se payer un cours de guitare ou bien un permis avion. Chaque projet a son niveau d’exigence financière.

Dans un domaine un peu différent mais quand même lié, je vous conseille la pyramide de Maslow si vous ne la connaissez pas encore.

La vie nous offre d’autres possibilités

Il s’agit toujours d’une évidence mais combien l’oublient le matin en partant travailler?! Nous avons été conditionnés à trouver un emploi pour gagner de l’argent. Si vous gagnez au loto demain, combien resteront à leur poste? Il y en a, mais ils sont peu, car c’est bien la monnaie l’objection principale… C’est le cas avant même notre épanouissement personnel!

Au lieu de votre plein temps, vous pourriez voyager. Cela veut dire découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles choses. Rencontrer de nouvelles personnes. Il est évident que vous ne resteriez pas les bras croisés. Chacun, au fond de ses envies, a un ou plusieurs projets, quel qu’il soit, et quel que soit son domaine, qui attend d’avoir un peu plus de temps (et d’argent?) pour se réaliser.

Vous pourriez profiter de vos relations plus pleinement. Votre conjoint, vos parents ne sont pas éternels. Vos grand-parents le sont encore moins. Qui n’a jamais regretté de ne pouvoir profiter de sa famille ou de ses amis le week-end et pendant quelques semaines de vacances? Pour certains, vous me comprendrez bien, vous pourriez profiter de votre enfant plutôt que d’aller travailler pour payer une nounou…

Ce sont également tous ces loisirs ;  qui vont  de cette guitare à votre sport préféré en passant par des heures de lecture, culture, musique… Bref, le monde et ses possibilités sont infinis. Mais pour cela, il convient de se libérer. Je ne vous cache pas que la méthode ne saute pas aux yeux.

Se libérer – les objectifs et les conséquences

Voici les trois libertés que l’indépendance financière va vous apporter selon moi:

La liberté d’idées

Vous pourrez choisir vos projets. Comprenez moi bien, indépendance financière ne veut pas dire que vous restez à ne rien faire toute votre vie.

L’Univers n’aime pas le vide. Et vous non plus, en tout cas pas trop longtemps. Avant de devenir rentier, il faut souvent travailler. L’indépendance financière peut commencer par vous apporter cela ; le choix de vos projets. Et les deux sensations les plus importantes qui vont avec.

Assumer les échecs de vos tentatives et être directement responsable de vos réussites.

Croyez moi, dans un sens comme dans l’autre, c’est vraiment bon de sentir que l’on est au centre de sa vie, sans être simplement un petit élément d’une grande machine pour laquelle vos actions font l’effet d’une vaguelette sur un paquebot.

Liberté de lieu

L’indépendance financière doit vous permettre également de choisir où vous voulez être. Vous pouvez travailler depuis chez vous, depuis chez des amis, pendant un voyage. Le simple fait de commencer par travailler depuis chez vous, c’est autant de trajet maison-travail économisé, autant de stress dans la voiture ou les transports en commun évité.

Comprenons nous bien ;  vous pouvez, mais si votre plaisir est d’aller travailler dehors, et bien c’est possible aussi. Exactement pareil pendant un voyage. Il ne s’agit pas d’être obligé d’amener du travail pendant vos vacances. C’est l’inverse. Au delà de vos cinq semaines de congés standard complètement déconnectées, Vous auriez la possibilité de profiter d’escapades tout au long de l’année en gérant vos projets à distance.

J’aime beaucoup le concept de « mini-retraite » dont parle Tim Ferriss dans son livre « la semaine de 4 heures« . Le principe revient grosso modo à partir (ou pas) pendant deux à trois mois dans une nouvelle destination pour en profiter différemment que pendant de simples vacances. Il conseille de couper son année par ces petites périodes plutôt que de travailler à temps plein et d’espérer profiter « pleinement » à la retraite. Son livre repose sur le principe de l’automatisation des business pour limiter au maximum l’importance de son intervention dans son entreprise. Je vous le conseille à nouveau.

Liberté de temps

Idéalement, cela revient à dire que l’on choisit le moment où l’ont travaille. Un des objectifs que je n’ai pas encore atteint (il me tarde de mettre cet article à jour pour vous dire l’inverse) et de ne pas avoir l’obligation de répondre au téléphone quand il sonne. Ne pas rater un appel en somme.

Bien sûr, je n’ai pas l’obligation de répondre à tout et tout le temps. Mais dans mon métier, il y a certains appels que l’on ne peut pas laisser filer pour ne pas rater un projet intéressant (et donc l’argent qui en découle, revenons à la base).

Un des premiers aspects qu’il est très intéressant d’acquérir, est d’avoir le choix du moment où l’on travaille. On peut le voir dans plusieurs référentiels. Cela peut simplement vouloir dire que vous choisissez vos horaires dans la journée. Vous êtes du matin ? De l’après-midi ? Vous préférez la nuit. Vous êtes votre seule contrainte.

Aujourd’hui, j’ai cet avantage, et cela me permet de faire du sport le matin (je prépare un marathon en ce moment. J’ai dit je prépare! Je n’ai pas dit que c’était fait…). Régulièrement, je vois partir ma conjointe tôt le matin parce qu’elle n’a pas le choix et je peux me permettre de traîner un peu plus au lit. C’est vraiment très agréable (surtout pour l’adolescent que j’étais qui ne faisait que dormir et peinait à s’arracher du lit. Vengeance!). Et vous verrez, finalement, vous serez le premier à vouloir vous lever quand c’est vous qui choisirez votre journée.

Je peux aussi faire mes courses en début d’après-midi, tout seul avec les petits vieux du quartier. Croyez moi, ce n’est que du bonheur! Je ne connais pas non plus les mouvements pendulaires du matin et du soir.

Plus tard, avec l’automatisation (les loyers qui tombent tout seul par exemple), vous pouvez choisir quand travailler dans la semaine. Ou même dans l’année ! Les fameuses mini-retraites de Tim Ferriss.

Qu’est ce que l’indépendance financière?

Nous avons vu les objectifs qui nous mènent à l’indépendance financière. Encore faut il comprendre en quoi consiste cette indépendance. Elle se fait sous forme d’étapes. C’est pour cela que j’insiste sur la vision très personnelle que chacun a du concept. Il ne s’agit justement pas forcément de « comment devenir rentier ». J’en distingue deux fondamentales qui sont: Se libérer de l’entreprise, puis se libérer du travail et de l’argent.

Se libérer de l’entreprise

Se libérer de l’entreprise, c’est surtout se libérer du patron, du manager, globalement du supérieur hiérarchique. Cela n’inclut pas que cette personne soit incompétente ou désagréable. Mais simplement qu’elle est un frein à vos propres décisions et donc à votre liberté.

L’entreprise dont vous dépendez est très souvent un frein à vos trois libertés: idées, lieu et temps.

Vous faites ce que l’on vous demande.

Votre présence est requise.

Et vos horaires de travail sont bien définis.

Voilà pourquoi beaucoup de gens considèrent qu’ils ont atteint « l’indépendance financière » dès le moment où ils ne dépendent plus d’une entreprise. Ils sont indépendants… pour gagner leur argent.

Se libérer du travail et de l’argent

Je vous parle ici de ne plus avoir besoin de travailler. Du tout. Ou tout simplement de  » ne pas perdre sa vie à essayer de la gagner ».

Je connais beaucoup de gens autour de moi qui n’en sont pas capables. Ma situation a été l’occasion d’en discuter, et pour beaucoup, au delà de l’argent, la notion de travail (pas de projet, non, je parle bien d’avoir un métier) leur est indispensable pour ne pas être perdu. Quelque part, certains sont également soumis à la pression sociale, qui vous oblige à respecter les normes non écrites de notre société.

Les différentes étapes de l’indépendance financière.

Finalement, je définirais quatre stades d’avancement vers l’indépendance financière. Vous le verrez au travers de vos lectures, chacun situe souvent son aboutissement dans l’une de ces quatre  étapes.

Etape 1 : Être à son compte.

C’est le premier pas. Vous continuez de travailler, voir beaucoup. Pas forcément quand vous voulez. Mais vous gagnez en liberté d’idée, d’entreprendre. Vous êtes le responsable (des échecs et des réussites).

Etape 2 : À son compte, sans contrainte de temps

La deuxième étape vous permet de choisir quand vous travaillez. Vous gagnez donc en liberté de lieu car vous pouvez organiser votre emploi du temps. Vous gagnez également en liberté de temps vu que vous aménagez vos horaires.

Etape 3 : L’automatisation

Largement reprise par le toujours célèbre Tim Ferriss, c’est la phase où votre entreprise fonctionne de plus en plus sans vous. Vous êtes totalement libres de vos idées, vous avez énormément gagner en temps et en lieu. Forcément, pour aller plus loin, il faut plus de temps…

Etape 4 : Comment devenir rentier?!

Quel que soit le support de la rente, immobilier, parts dans des sociétés, bourse en général, etc…, vos rentes tombent automatiquement sans réelle limite de temps.

C’est le moment où vous ne pouvez plus trouver d’excuses pour vous poser les grandes questions de la vie. Qui suis-je? Où vais je? Où ai-je rangé mes chaussons?

Mon histoire

Pour vous matérialiser cela dans le domaine de l’immobilier, je vais vous résumer mon parcours et ses possibilités futures au regard de l’indépendance financière.

D’abord j’étais agent immobilier. Aucune liberté dont nous avons parlé si ce n’est de choisir mon costume le matin. Par chance, je ne mettais pas de cravate.

Puis je suis devenu marchand de biens. Je passe donc l’étape 1, être à mon compte. Je choisis mais pas où ni quand et il m’arrive (parfois) de travailler beaucoup.

La prochaine étape est plus subtile dans mon parcours. J’ai la chance d’avoir un associé extra qui se chargera bientôt de la partie commerciale. Sans être totalement « sans contrainte de temps » (étape 2), je vais largement gagner en liberté. Mes prérogatives prioritaires ne souffrent pas d’être faites à la minute.

La phase d’automatisation (phase 3) intervient avec les locations. C’est le défi dont je vous ai parlé. Je deviens bailleur petit à petit. Mon business s’automatise mais je dois encore l’entretenir et y travailler.

Enfin, dans le meilleur des mondes où tout fonctionne, capitalisation et temps auront fait leur office, et je pourrais jouir d’une retraite bien avancée (phase 4)… Brûlez un cierge pour moi, j’essaierai de faire le reste et je pourrai enfin me dire que j’ai trouvé comment devenir rentier.

Comment y parvenir?

Tout ça pour ça! Enfin, il en parle…

Même pas! Vous vous doutez bien que ce n’est pas en un article que je vais résumer les chemins vers l’indépendance financière.

Cependant, si vous fouinez bien, vous verrez qu’il y a un consensus assez courant sur le net que je partage. Il consiste à dire qu’il y a 4 domaines fondamentaux qui permettent de s’en rapprocher:

  1. La bourse : Honnêtement, dans ma stratégie, il s’agit  plus d’une diversification une fois le reste bien lancé. C’est quand même très compliqué de partir de rien pour arriver à l’indépendance uniquement avec la bourse. Je pense même que si vous en êtes capable, vous réussirez sûrement aussi bien ou mieux et plus vite avec le reste.
  2. Le web : Internet est un formidable endroit pour se lancer à peu de frais. Entre les blogs monétisés et les sites de vente en ligne, il y a beaucoup à faire. Et c’est le domaine idéal pour l’automatisation.
  3. L’entrepreneuriat : Montez son entreprise, c’est le B-A BA pour réussir financièrement. Le sujet mérite une vie de blogging.
  4. L’immobilier : Ma spécialité et celle de ce site. J’espère pouvoir vous aider à avancer par ce chemin là. N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour en savoir plus et faire de ce pilier votre source de revenus principales.

Vous l’aurez compris. Il y a de nombreuses façons d’y arriver. Au travers de ce site, j’essaie de vous partager mes expériences pour vous aider à avancer un peu. Je ne peux que me tourner vers vous pour vous demander : Et vous pour vous, l’indépendance financière, c’est quoi? Comment y arrive-t-on?

Comme toujours, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en dessous dans les commentaires. Et si vous avez aimez l’article, partagez le et inscrivez vous à la newsletter. Si vous êtes encore là après ce pavé, vous aurez sûrement pleins d’autres infos qui vous intéressent dans les prochains articles.

 

 

L’indépendance financière : un chemin pour devenir rentier?
Étiqueté avec :    

4 pesnées sur “L’indépendance financière : un chemin pour devenir rentier?

  • 8 janvier 2016 à 13 h 15 min
    Permalien

    Merci pour ton article très bien écrit et fort bien documenté. La liberté financière fait rêver. Même si le chemin peut paraître long, faire le premier pas et passer à l’action nous en rapproche tous les jours

    Répondre
  • 14 janvier 2016 à 7 h 47 min
    Permalien

    Bonjour Jean,

    Je suis d’accord avec toi la meilleure façon d’atteindre l’indépendance financière, c’est l’entrepreneuriat et l’immobilier. Travailler pour un patron ce n’est pas une vie. Prochain objectif entrepreneuriat 🙂

    Merci pour cette article

    Répondre
  • 29 janvier 2016 à 6 h 38 min
    Permalien

    Bonjour,
    Pourquoi l’indépendance financière, c’est une bonne question ? Je me suis lancée dans l’investissement immobilier en achetant des parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). J’étais novice dans le domaine, mais je me suis renseigné sur ce site : https://www.scpi-corum-convictions.com/ et j’ai mis ses astuces en pratique. Ce que je veux dire, c’est qu’on ne saura jamais sans avoir essayé. Même si le chemin est long, il faut sauter le pas.

    Répondre
  • Ping : Ma stratégie d’enrichissement: la diversification | Investir et Immobilier

Laisser un commentaire